Le Tarot

claude darche Où, Comment, Pourquoi ?
Lorsque, pour la première fois, on se trouve devant un jeu de Tarot, on a l'impression de pénétrer dans un monde inconnu, fait d'images disparates qui, cependant évoquent confusément de très vieux souvenirs. Des réminiscences d'un lointain passé. Soudain le voile se déchire , on croit tout comprendre, puis… plus rien ! Impossible désormais d'effacer ce sentiment puissant qui conduira le profane sur le chemin magique des 78 arcanes du Tarot . Dès cette rencontre, notre cœur plus que notre raison, a senti que ces images en carton étaient les vecteurs d'une vérité éternelle , des fenêtres ouvertes sur la mémoire de l'humanité.

Un Jeu ?
Certains diront que le Tarot n'est qu'un jeu de cartes, mais la vie n'est-elle pas aussi le jeu auquel nous accordons le pus de valeur ? Dans l'antiquité, les Grecs et les Romains jouaient aux dés ( cuboi ou tessarae ) et aux osselets ( astragaloi) ; les Chinois, dit-on, inventèrent les dominos au VIè siècle avant notre ère . Ils passent avec les Indiens et les Persans pour avoir fixé les règles des échecs. Les hommes ont toujours joué et ils jouent encore aujourd'hui pour remporter la victoire sur l'autre, pour tenter le sort, pour gagner et ainsi croire que la mort s'éloigne d'eux. De toujours, Gagner dans ces joutes où le hasard prédomine n'est pas vain : c'est le signe que Dieu ou le Destin vous favorise.

Dépoussiéré de tout obscurantisme et de son odeur de soufre, le Tarot est un merveilleux outil qui nous ouvre les portes de notre inconscient et de notre évolution personnelle. Il est le livre sur lequel les hommes se penchent , retrouvant par-delà les siècles, les symboles qui personnifient leur quête , identique et toujours différente. Ses cartes sont une philosophie, une leçon à méditer, dont la forme est parfaitement adaptée à notre civilisation occidentale. Quant à l'esprit, il rejoint toutes les traditions, on pourrait même dire la Tradition, celle qui exhorte l'homme à partir à sa propre découverte et lui donne accès à son temple intérieur.


Petit historique du Tarot
Le Tarot prit naissance en Italie du Nord entre le XIIIe et le XIVe siècle. Il était alors l'apanage des enlumineurs réalisant de magnifiques jeux gravés à la feuille d'or pour les grandes familles comme celle des Visconti-Sforza. D'une exceptionnelle beauté, ces cartes de grande taille nous renvoient l'image d'une société raffinée. D'autres jeux existaient que l'on appelait naibbes ou naïbi, réalisés à la main, sur parchemin ou sur carton, ils représentaient les sujets religieux et profanes très prisés par le peuple : les trois vertus théologales, les quatre évangélistes, les péchés capitaux, les cinq sens, les Muses etc…Les Maîtres Cartiers italiens réunirent ces images en une sorte de jeu des 7 Familles , tout d'abord réservé à l'instruction et à l'amusement des enfants. On y retrouve tous les symboles et les représentations de la condition humaine : le mendiant, le serviteur, le Bateleur dans les foires, le Fou ou le Mat, le valet, le Chevalier, le Pape, le roi, le Juge, le docteur, et même la Papesse, symbole d'Isis, la Grande Mère divine, présente en Marie dans tout le Christianisme.

En France, Avignon détint longtemps le monopole des jeux de Tarot grâce à un privilège d'exonération fiscale qui cessa en 1754. C'est ainsi que Marseille devint l'un des plus gros centres de production et qu'en 1760, un maître cartier du nom de Nicolas Conver, fit un remarquable jeu : couleurs nuancées ( on parlera longtemps du bleu Conver, très pâle et très caractéristique ), trait fin et précis. En 1930, Paul Marteau, maître cartier de la Maison Grimaud, modifia le jeu de Nicolas Conver en rendant les couleurs plus franches et plus vives. Ce jeu fait encore aujourd'hui l'unanimité et je vous conseille de travailler avec ce Tarot de Marseille.


Le Tarot Occultiste et Esotérique
La France devient le point de départ d'une tradition ésotérique et divinatoire, avec la publication en 1781 du MONDE PRIMITIF de Antoine Court de Gébelin. Les amateurs de Tarot découvrent les secrets et les rites mystérieux des 22 arcanes majeurs , issus d'une très lointaine traditon venue de l'Ancienne Egypte. Eliphas Lévi , Oswald Wirth , Papus ouvrient tous la porte du Tarot à l'occultisme , à l'ésotérisme , et bien entendu au symbolisme. Oswald Wirth sut lui donner ses lettres de noblesse en réhabilitant sa richesse et sa profondeur : le secret d'une lame est ici et maintenant, nous dit-il, par l'imprégnation silencieuse et puissance de l'arcane sur l'esprit de celui qui la contemple et médite .


D'où vient le mot TAROT ?
L'origine du mot reste obscure. L'occultiste Court de Gébelin auteur du Monde Primitif pensait qu'il dérivait de deux termes égyptiens : tar " voie ", et ro " roi " ou " royal ". Le Tarot serait donc la voie royale qui ferait d'un homme du commun, d'un profane un initié. On a également rapproché le mot du nom de la loi juive, la TORA, ou des termes latins rota " roue de l'existence " et orat "il prie ". Le dictionnaire de l'Académie Française reste plus prosaïque en déclarant que sont dites tarotées les cartes dont le dos, ou revers est marqué de grisailles en compartiments. Les Tarots sont donc peut-être tout simplement des cartes aux dos tarotés !


claude darche La structure du jeu
Le Tarot de Marseille comporte soixante-dix huit lames ou arcanes. Sa structure est restée immuable depuis son apparition au XIVe siècle:

  • vingt-deux arcanes majeurs numéroté de I à XXI, un arcane majeur, sans numéro, intitulé le Mat.
  • cinquante-six arcanes mineurs répartis en quatre grandes familles de quatorze lames chacune : coupes, épées, deniers et bâtons. Chaque famille comprend dix cartes numérales ( du 1 au 10 ) et quatre figures ( roi, reyne, cavalier, valet ).

Un univers de symboles
Le Tarot est un outil symbolique universel, un outil de vie qui peut nous aider dans notre quotidien de façon très pratique et très concrète ! C'est également une voie spirituelle en ce sens que le Tarot contient en lui un véritable enseignement initiatique : ses symboles, pour peu que nous les travaillions, nous obligent à évoluer, nous transformant profondément de l'intérieur peu à peu au fil de notre recherche.

En ce sens, on peut dire que le Tarot est un univers en réduction, comme le microcosme ( l'homme) en correspondance avec le macrocosme ( l'univers ).

Qu'est-ce qu'un symbole ?
Le mot symbole vient du latin symbolum dérivant lui-même du grec sumbolon, d'abord morceau d'un objet partagé entre deux personnes pour servir entre elles de signe de reconnaissance.

Le symbole est, en quelque sorte, un pont jeté entre deux mondes et destiné à les réunir. Ce n'est nullement une image conventionnelle, une définition figée, c'est au contraire une image dynamique et bien vivante. Au fur et à mesure de votre approche, le symbole va se révéler à vous, s'enrichir de son propre sens et vous enrichir. En ce sens, on peut dire que les symboles nous relient à l'Esprit, à l'âme universelle du monde, à ce que Jung a si bien défini comme l'inconscient collectif, la sagesse hors d'âge de l'humanité.

Plus un symbole est simple, archaïque, primaire, plus il est nu, dépouillé de tout superflu et de tout savoir mental, plus il nous met en correspondance avec notre âme, avec ce qui, en nous, est indéfinissable, mais essentiel.

Le Tarot est un miroir, et chacun s'y découvre tel qu'il est : aussi lorsque vous ouvrez votre jeu de Tarot, regardez chacune des lames avec attention et laissez-vous imprégner par ses symboles; laissez le dialogue s'instaurer entre la lame et votre inconscient.

Le Tarot ne se livrera pas à vous d'un seul coup, il vous faudra du temps, de la persévérance, de l'écoute mais aussi de la joie, de l'allégresse pour aller au devant de lui. Soyez toujours en état de confiance et de disponibilité lorsque vous vous apprêtez à l'interroger, il est votre meilleur ami.

Rien n'est à envisager de façon négative, tout sera toujours positif et dans le sens de votre évolution; le négatif, c'est vous qui le créez avec votre mental.


claude darche La terminologie
En termes symboliques, la carte du Tarot se nommera lame ou arcane.

Pourquoi employer ce terme de lame ?

Notre carte n'est pas en effet une simple carte à jouer, mais une figure chargée de symboles et de sens qui renvoie toujours à une conception supérieure. Le symbolisme de cette lame va peu à peu vous pénétrer, le plus souvent à votre insu, d'où son analogie avec le côté tranchant et aiguisé de l'épée ( qui fait partie des arcanes mineurs ). Elle interpellera votre inconscient, éveillera en lui certaines résonances qui permettront l'interprétation. En outre, il existe une correspondance évidente entre les mots lame et l'âme : le message symbolique de la lame ne s'adresserait-il pas à notre âme ?

L'arcane est le mystère, la gnose qui est contenue dans chaque lame du Tarot : l'arcane invite à une méditation, c'est un exercice spirituel en soi qui rejaillira, une fois la leçon bien intégrée, dans notre vie de tous les jours, très concrètement.





La magie des couleurs
Dans l'actuel Tarot de Marseille, les couleurs sont plus franches que dans le modèle initial de Nicolas Conver. Ici, pas de demie teinte, le rouge est rouge : il transmet de suite une sensation ou une perception à la personne qui travaille sur le Tarot.

Le Tarot de Marseille existe au travers de sept couleurs, ce sont respectivement: la couleur chair, le bleu, le rouge, le jaune, le vert, le blanc et le noir.

claude darche La couleur chair renvoie toujours à ce qui est humain ( visage, corps) ou ce qui a été créé par l'homme : les constructions comme la tour de la Maison Dieu, les trônes de l'Empereur et de l'Impératrice, la table du Bateleur, la besace du Mat etc..


claude darche Le bleu est la couleur passive, lunaire, féminine par excellence. C'est la couleur de la gestation et de la lente maturation des choses. Le bleu résume aussi la vie spirituelle, l'inspiration et les vertus de l'imaginaire.


claude darche Le rouge est une couleur masculine, martienne, puissante qui évoque la force, la vie, le sang.Il représente l'action au service du spirituel, l'ardeur et la vitalité. Il est intéressant d'observer le rouge par rapport au bleu dans une lame, et en particulier par rapport au vêtement du personnage. Regardez bien la couleur qui est en-dessous ou au-dessus, le bleu ou le rouge?

claude darche Le jaune est la couleur du soleil, de la lumière, du rayonnement, de l'intelligence et de la conscience de soi. C'est aussi la couleur du sol pour de nombreuses lames ( Mat, Chariot, Etoile, Maison Dieu ), le jaune est alors symbole de fertilité et de fécondité. Les épreuves sont bien souvent le ferment qui va nous faire accéder à une autre prise de conscience.

claude darche Le vert est la couleur du printemps, du règne végétal qui est mort pour mieux renaître. C'est une couleur d'espoir, qui régénére et permet aux forces vitales de se manifester. Mais ici le vert est un vert sombre, celui qui caractérise dans la nature les feuilles des arbres persistants, celles qui ne tombent jamais et perdurent au-delà des saisons, d'où une vitalité extrême et une éternelle victoire contre la mort.

claude darche Le blanc représente la pureté, la grâce, l'espace divin et non matérialisé. Il est le symbole du monde où toutes les couleurs se sont évanouies pour mieux renaître. Le blanc (candidus) est aussi la couleur du passage, de l'initiation, de celui qui va changer de condition.

claude darche Le noir est symbole de la terre, de ce qui est enfoui en elle, de ce qui est riche et lourd de potentiel. C'est aussi la couleur des grottes, où la lumière n'a pas encore pénétré, là où s'opère la régénération du monde, là où se pratiquent les rites initiatiques. C'est aussi la terre noire de l'Egypte qui a engendré le mot alchimie, mot-clé qui évoque toutes les métamorphoses.


Le Mystère des nombres
Le nombre n'est pas le chiffre. Le chiffre est la représentation concrète du nombre qui, lui, est l'essence vibratoire . L'interprétation des nombres est l'une des plus anciennes parmi les sciences symboliques. Les nombres expriment, non seulement des quantités, mais des idées et des forces. Les nombres, comme les noms, quand on les énonce , déplacent des forces qui établissent un courant, à la manière d'un ruisseau souterrain, invisible, mais présent. Platon ne faisait-il pas de la science des nombres le plus haut de gré de la connaissance ?

Quant à Pythagore, il considérait que l'univers est régi par le nombre , et l'on sait que tous les temples ou monuments anciens et parfois même récents sont construits sur une géométrie sacrée que ce soit les temples en Egypte, en Grèce, en Mésopotamie tout comme Notre Dame de Paris et l'Arc de Triomphe. Le nombre sur lequel sont bâtis tous ces édifices est le nombre d'or .


Le symbolisme des nombres

  • Le nombre I : le principe créateur, le début, Dieu.
  • Le nombre II : le premier nombre pair, le Féminin, la dualité, l'association ou le conflit.
  • Le nombre III : la réalisation et la concrétisation, le dépassement du binaire, le retour à l'unité, le ciel.
  • Le nombre IV : la structure, l'organisation, le travail, la terre, le carré.
  • Le nombre V : L'homme réalisé ( tout à la fois humain et divin); le changement, la liberté, le mouvement, la transformation.
  • Le nombre VI : L'harmonie, la beauté, le choix de sa destinée.
  • Le nombre VII : La maîtrise, l'avancée, la réflexion, le voyage, le couple.
  • Le nombre VIII : L'équilibre cosmique, la justice, la récolte.
  • Le nombre IX : Valeur initiatique, fin de cycle.

Claude Darche

Contact: Claude Darche - Fixe: 01 64 07 67 56 - Portable: 06 70 99 47 66
Email: claude.darche@orange.fr

© Claude Darche 2008

Réalisation: Philippe Prou (http://www.formagenius.com)